Quels sont les différents types de vêtement traditionnel féminin d’origine marocaine ?

by:

Le Maroc est un pays de l’Afrique nord au sein duquel on retrouve de grande richesse en termes de traditions, de peuple, d’histoire mais aussi de religion. L’ensemble de ces éléments constitue des facteurs très importants ayant influé sur la mode vestimentaire marocaine.

La djellaba

Si vous avez eu la chance de vous rendre au Maroc, vous vous apercevrez de certains faits bien marquant juste en vous promenant dans les rues du pays. Par fortuit, vous aurez la chance de tomber sur des femmes et des hommes vêtus de robe à capuche, ainsi découvrez le ici ses vêtements sont appelés djellaba. En le portant, il recouvre l’entièreté du corps et ne laisse entrevoir que les mains, les pieds ainsi que la tête. Cependant, il va falloir faire une différence essentielle, la djellaba pour homme n’est pas à confondre à celle des femmes. D’ailleurs, la nuance est remarquable si vous faites attention au style et à l’objectif que vise son port. Pour le cas des femmes, porter une djellaba est justifié par plusieurs raisons. C’est un habit qui exprime la modestie, qui est confortable et très esthétique. La parure parfaite à mettre dans un pays tel que le Maroc étant musulman pour la plupart.

Le caftan

Presque identique à la djellaba, le caftan contrairement à son homologue n’a pas de capuche à l’arrière. Si on devait retracer l’histoire de ce vêtement, ses origines remontent à très longtemps pendant la période de l'empire ottoman. En effet, c’était un vêtement des plus prestigieux que portaient des gens haut placés. Selon les coutumes du Maroc, les femmes mettent le caftan pour des cérémonies d’envergure telle qu’un mariage. Toutefois, cette robe est utilisée en guise de sous-vêtement, sous une takchita. Ce dernier aussi est un vêtement traditionnel d’origine marocaine sur lequel on retrouve un décor très spécial fait à la main. Somme toute, voilà tout ce qu’on peut dire globalement sur les habits traditionnels du Maroc.

Comments are closed.